Nouvelles et événements | Recueil

Le Recueil [Vol.1] – Écrire en temps de confinement (5/8)

Née pour le bonheur Texte 5/8 – lien PDF

Par Lorraine Duquette

Viviane vient d’une très grande famille unie. Elle a la chance de connaître ses grands-parents du côté maternel et paternel. Ils sont tous les quatre en très bonne santé malgré un âge assez avancé. […]

Elle est très proche des frères et sœurs de ses parents. Ce sont des oncles et des tantes très attentifs qui pourraient, sans le moindre doute, remplacer son Papou d’amour et sa maman adorée. Heureusement, ce n’est pas nécessaire, le père et la mère de Viviane sont tous deux en très grande forme et très présents à leur unique enfant.

Viviane est entourée également par ses nombreux cousins et cousines. La plupart de ses tantes et oncles ont plusieurs enfants. Que voulez-vous, l’amour est si présent dans cet énorme clan, que les résultats se soldent par des naissances. À partir de là, de nombreux événements se greffent à la vie quotidienne. En découlent, des cérémonies de baptêmes, des anniversaires de naissance, des fêtes de toutes sortes en lien avec chacune des personnes et dans l’ordre des choses, des mariages. Ceci fait en sorte que la famille s’agrandit, sans crier gare. Bref, un vrai feu roulant.

Depuis qu’elle est venue sur terre, Viviane est très sollicitée. Si charismatique avec ses cheveux noir jais et ses yeux qui ressemblent à deux perles noires qu’en plus de cet entourage familial, elle se retrouve en relation avec de nombreuses personnes aussi diversifiées les unes que les autres.

Elle est grande pour son âge, une peau absolument douce, des fossettes sur des joues rondes, de longues mains de musicienne et un sourire crève-cœur, voilà un beau mélange de papa et maman.

Son caractère fonceur, sa témérité, son indépendance, son autonomie, sa façon de s’exprimer, elle les doit à sa tante préférée, Camille. C’est l’idole de Viviane. Les autres membres de la famille disent qu’une complicité s’est installée, dès sa naissance et même avant, lorsque Viviane habitait à l’intérieur du ventre de sa maman.

Le père de Viviane est compositeur de grande musique, celle-ci aimerait un jour interpréter les œuvres de son paternel. Sa maman est une actrice de grand talent qui malgré sa réputation, reste une femme simple et très présente à sa fille. Viviane ne cesse de prendre sa mère en photo depuis qu’un jour un de ses oncles, Boris, qui est son parrain, lui a offert une caméra en cadeau d’anniversaire.

Elle est heureuse quand le soleil brille, que les étoiles inondent le ciel et que la lune lui permet de lire près de sa fenêtre les nombreuses lettres de ses correspondants à travers le monde. Ce sont d’autres personnes faisant partie de son entourage. Ceci, grâce aux nombreux déplacements que la carrière de ses parents respectifs lui procure. Elle ne connaît pas la solitude.

De ses voyages, elle ramène de nombreux souvenirs qu’elle installe un peu partout dans la maison ou à l’extérieur, comme dans le jardin, près de la rivière. Le terrain derrière la grande maison, qu’elle habite avec ses parents et une aide familiale, est son pays favori. C’est ainsi qu’elle le nomme « mon petit pays à moi » je l’aime dit-elle un jour à son père. De nombreux arbres accueillent chaque été les petits animaux morts au combat. Viviane tient à les enterrer et à faire une cérémonie chaque fois. De petits monticules avec croix blanches faites de petites branches rappellent à Viviane qu’elle est toujours vivante et eux non. Elle n’est pas triste, car elle a fait en sorte que leur vie soit préservée malgré tout.

Elle chante constamment quand elle s’étend dans le hamac retenu par deux grands saules pleureurs. Le voisinage ne semble pas surpris de ce fait puisqu’elle est heureuse. Tout le monde est aussi en accord avec l’idée qu’elle pourrait faire une carrière de chanteuse dans un futur rapproché. Sa voix est grave et profonde.

Grave et profonde, c’est ce qui caractérise sa personnalité lorsqu’elle devient une belle jeune fille. Elle est déjà très belle et toujours aussi remplie de joie. Elle est très populaire auprès des jeunes gens, mais elle semble si loin des fréquentations assidues. Elle, si studieuse et si sérieuse en ce qui concerne le scolaire, est aujourd’hui loin de tout cela.

Sa mère dit que ce n’est qu’un mauvais moment à passer, son père ne s’inquiète pas outre mesure.

Une personne attire son attention un jour qu’elle est présente à un tournage d’un film dans lequel sa mère joue le premier rôle. Il est tout son contraire, yeux bleus et cheveux blonds. Plus petit qu’elle et un peu dodu. Il n’ose même pas penser à la regarder, car il est certain qu’elle ne s’intéressera jamais à lui. Elle est si belle quoiqu’elle ait maintenant une coupe de cheveux à la garçonne.

Ils sont inséparables pendant toute la durée de l’enregistrement des scènes dans lesquelles sa mère est présente, c’est-à-dire presque toutes. C’est pourquoi la première fois qu’ils font l’amour, personne ne se préoccupe de leur absence prolongée. Elle est heureuse et pense le présenter à toute la famille. Mais il faut qu’il voyage vers l’Australie, lieu de naissance de Viviane, impossible pour lui, il est encore trop jeune et ses parents ne veulent pas qu’il parte seul sans eux. Première déception de sa courte vie, Viviane ne s’en fait pas pour si peu, elle sait qu’elle ne se retrouvera pas seule au retour, elle est si bien entourée. Lui, par contre, subit sa première peine d’amour.

Viviane a aimé être à deux, mais de se retrouver en famille lui va aussi, elle se fera sûrement un autre ami et fera l’amour à nouveau. C’est avec cette pensée rationnelle qu’elle revient vers son père qui, en communication avec sa mère, est déjà informé que sa petite fille est devenue une femme.

La maison est grande et logeable, Viviane héberge ses amis etamies le temps d’une nuit, de quelques jours et même pour quelques-uns, des semaines. Elle est très populaire la Viviane, c’est qu’elle est généreuse, qu’elle a des parents ouverts et qu’elle a appris par le biais de la famille élargie, le sens de l’hospitalité. Elle ne reste pas toujours à la maison, elle va aussi chez les autres. Elle sait qu’elle pourra toujours revenir chez elle ou chez quelqu’un d’autre dans la famille. Camille, sa tante, lui a bien précisé l’importance de revenir toujours à la source, surtout dans un moment d’impasse, peu importe lequel.

C’est pourquoi depuis quelques jours, elle loge chez Camille. Ses parents sont tous deux en voyage, son père a eu la commande d’une composition pour des Jeux olympiques et sa mère fait le tour du monde pour la promotion de son film. Pour la première fois, elle ne veut pas se retrouver seule. Toutes les deux, sa tante et elle, sortent visiter la famille dans tous les coins du pays. C’est qu’elle a vraiment le sens de la famille, la Viviane.

Elle adore la mer et ses cheveux sont maintenant assez longs pour que le vent fasse danser les jais noir bleu de sa belle chevelure. On la remarque. Camille n’est pas dupe et sait quand elle doit se faire discrète. C’est ce qui relie Viviane à sa tante, cette grande compréhension de l’une et l’autre qui se fait sans un mot.

Les études de Viviane vont bon train, elle sera médecin pathologiste. Elle aime l’être humain dans toutes ses formes ainsi que la recherche. Qui aurait dit qu’avec un père et une mère artistes, elle étudierait dans une discipline scientifique. Malgré ce fait, Viviane possède une personnalité très éclatée, elle change sa coupe de cheveux comme bon lui semble, s’habille de façon très marginale, s’exprime comme une comédienne et entend de la musique dans sa tête pendant ses examens d’autopsie.

Pendant son perfectionnement, elle continue de visiter les membres de sa famille. De multiples spécialistes de toutes sortes commencent une jeune carrière, mais elle est la seule comme pathologiste. Elle a toujours aimé sortir de lot, être sur la sellette et se faire remarquer.

Elle écrit dans des revues scientifiques, donne des conférences à des étudiants, accumule des prix pour des découvertes en lien avec l’étude des tissus humains.

Toujours pas de place pour l’amour. Elle est jeune tout de même, au début d’une belle carrière, des événements professionnels à couvrir, des déplacements pour la carrière de ses parents qui sont des étoiles montantes, des fêtes familiales de toutes sortes et un peu de temps pour des sorties avec Camille. Celle-ci malheureusement est en perte d’autonomie, elle va bientôt mourir d’une tumeur au cerveau.

Viviane est triste pour une des premières fois de sa vie. Sa tante préférée décède, elle sombre alors dans une noirceur sans précédent. C’est que, pour Viviane, la vie ne comprend pas de malheur sauf la perte de Camille. Toute la famille assiste aux funérailles, événement familial qui soude encore plus tout le monde les uns aux autres. Le père et la mère de Viviane sont à ses côtés, mais rien ni personne ne peut sortir celle-ci de sa grande peine. Elle met en dessous de son arbre préféré dans le jardin de la maison familiale une petite croix blanche avec l’inscription « Camille tu étais toute ma famille ». Cela en dit long sur l’énorme chagrin laissé par la mort de cette tante si appréciée pas seulement de Vivianne, mais aussi de tout le monde.

En congé, Viviane passe ses journées à se promener dans les lieux où elle et sa tante ont fait les « 400 coups ». Les boutiques, les restaurants, les petits cafés, les salles de spectacle et surtout le lieu où Camille travaillait, une bibliothèque. Viviane y passe des heures dans le silence le plus total. Elle est métamorphosée en fantôme. Sa famille s’inquiète, mais Viviane dit qu’elle doit faire son deuil.

Un jour qu’elle est vautrée dans le creux d’un fauteuil de cette même bibliothèque, un beau blond aux yeux bleus apparaît juste en face d’elle, il la regarde depuis bientôt une heure lorsqu’elle sent un bien-être l’envahir. C’est le premier jeune homme avec qui elle a fait l’amour. Aussi beau, c’est comme s’ils ne s’étaient jamais quittés.

À partir de ce jour, la famille s’agrandit et Viviane reprend sa bonne habitude d’être heureuse et de répandre le bonheur autour d’elle. Avec son beau blond, elle apprend la vie à deux, il est devenu journaliste littéraire et pour l’instant envoyé spécial. Il doit répertorier les plus grands écrivains d’Australie. Elle sait très bien qu’il n’est pas là à vie, mais profite de chaque occasion d’être heureuse. C’est qu’elle est née pour le bonheur cette Viviane.

Il lui est d’une fidélité incroyable, il l’aime. Cela fait tout un changement pour Viviane, elle avait comme habitude de n’avoir que des aventures, de belles aventures, mais sans attaches précises. Elle a très peur de s’attacher à son amoureux, c’est pourquoi il lui achète des fleurs, des gâteries de toutes sortes et qu’il lui fait l’amour comme si c’était la dernière fois.

La carrière de l’un et l’autre va bon train, Viviane fait maintenant des conférences devant des classes de médecins qui connaissent sa notoriété dans le domaine, ils sont tout à fait attentifs à ses moindres découvertes. Les articles de son amant sont traduits dans toutes les langues et sont en lien avec les plus grands auteurs de notre siècle.

Deux professions qui les amènent à voyager beaucoup et à travers le monde. Les valises, aéroports, taxis, hôtels font partie de leur vie respective. Il arrive qu’ils se trouvent dans la même ville, elle dans des universités prestigieuses et lui dans des lancements de livres à caractère international. Quand cela se produit, comme deux nouveaux amants, ils se retrouvent dans de luxueuses chambres à faire l’amour et à se jurer fidélité.

Malgré cette vie trépidante, Viviane n’oublie jamais sa famille, surtout pas sa mère et son père. De ses grands-parents, il ne reste que son grand-père paternel, vieil homme usé par le chagrin non seulement d’avoir perdu sa femme, mais aussi deux de ses enfants lors d’un accident de la route. Pour Viviane et sa famille, ce moment tragique resserra encore plus les liens.

Pauvre homme, heureusement son fils, le père de Viviane, a décidé de l’installer tout près de la maison familiale, sur le même terrain, dans une petite maison au toit rouge. C’est une idée de Viviane, la couleur du toit, elle voulait lorsqu’elle revient en avion, repérer la maison de son grand-père au premier coup d’œil. Effectivement, l’aéroport est à proximité ce qui est très pratique, car à chaque retour de voyage, un membre de la famille l’attend pour l’amener dormir dans la maison de son enfance.

Viviane a un don pour la communication et la vulgarisation. C’est pourquoi on lui demande d’animer une émission de télévision à caractère scientifique ayant comme thème le corps humain. Longtemps elle hésite. L’attrait du changement et la fatigue des nombreux voyages la décident à s’embarquer dans cette belle aventure. Sa mère, qui joue encore dans des téléséries très prisées, l’encourage à faire le grand saut.

Pendant ce temps, l’homme de sa vie parcourt le monde en revenant de temps à autre vers son amie, amoureuse, amante et femme de sa vie. Ils s’aiment vraiment. De cet amour naît un beau petit bébé. Viviane n’avait vraiment pas prévu le coup, mais le bonheur de voir ce merveilleux petit homme aux cheveux noirs et aux yeux bleus séduire toute la famille a comme conséquence, un nouveau regard sur la vie.

Fin de cette fiction.


Crédits : [Lorraine Duquette]
Texte p.16 à p.23, tiré du Recueil (Vol.1) : Écrire en temps de confinement, en cette année 2020. Assemblage de morceaux choisis, écrits par huit habitants du Quartier des générations. Un projet collaboratif entre la Fondation Berthiaume-Du Tremblay et le Quartier des générations. Idéation, conception et illustration : Annabelle Petit / Coordination : Vanessa Brabant / Correction : Cajelait communications.

À consulter ensuite

Le Recueil [Vol.1] - Écrire en temps de confinement (3/8)

Le Recueil [Vol.1] - Écrire en temps de confinement (4/8)

Abonnez-vous à notre infolettre.

La fondation est très active!

suivez-nous!
LinkedInYoutubeTwitterFacebook
défiler
défiler
Haut de page